Classiques du cinéma entrés dans le domaine public
Black Panthers (Agnès Varda, 1968)
black panthers

Black Panthers (Agnès Varda, 1968)

En 1968, au moment où ouvriers et étudiants français bouleversent l’ordre en place en France, Agnès Varda se tourne vers une autre révolte, celle du Black Panther Party aux États-Unis, à Oakland. Dans un documentaire radical et déterminé, elle évoque la répression policière en adoptant le ton révolutionnaire des militants…

Les Statues Meurent Aussi (1953) – Chris Marker, Alain Resnais

Pourquoi l’art nègre se trouve t-il au musée de l’Homme alors que l’art grec ou égyptien se trouve au Louvre ? C’est en essayant de répondre à cette question que Chris Marker et Alain Resnais réalisent l’un de leur premier court-métrage documentaire censuré pendant 11 ans.

Free Cinema : quand les anglais révolutionnent le documentaire

Si le Free Cinéma est considéré rétrospectivement comme l'un des mouvements qui influença le plus les cinéastes de l'époque (notamment la Nouvelle Vague), la critique l'a trop souvent négligé... Ce mouvement est né d'un regroupement d'artistes entre les années 50 et 60 - 1968 semblant correspondre à la toute dernière production du mouvement ...

Le sang des bêtes

Georges Franju signe avec «Le Sang des Bêtes» son premier court-métrage documentaire, sorti en 1949.

L’Homme à la caméra

L'Homme à la caméra est un film soviétique réalisé par Dziga Vertov en 1929 (frère de Boris Kaufman que l’on retrouve dans le film «A propos de Nice» de Jean Vigo). Tourné à Odessa et d'autre villes soviétiques, le synopsis repose sur le quotidien de ses habitants, du matin au soir, explorant toutes les facettes du travail, des loisirs, de la ville.

A propos de Nice

Ce film français de Jean Vigo, me semble avoir toute sa place sur notre blog. Oeuvre hybride, à mi-chemin entre le documentaire et l’essai poétique, le film peut paraître daté mais dans le contexte des années 20, c’est non seulement une oeuvre novatrice mais c’est aussi une proposition de cinéma jamais revue depuis dans le cinéma français...

Le Documentaire Symphonique : un genre oublié ?

Les années 20 virent apparaître des tentatives cinématographiques rarement revues par la suite. La cause ? Sans doute un désir de surpasser les difficultés techniques et l'absence de construction sonore... Ainsi les photographes Paul Strand et Charles Scheeler réalisèrent en 1921 l'un des premiers documentaires marquant à jamais l'influence poétique du réel.

Fermer le menu