Echorezo # 3 : Amnesty International

 

Rencontre avec Laurent

d'Amnesty International

 

@Maison des Peuples

et de la Paix

 

Rezonances TV

en quelques mots

Mis en place par le réseau d'associations de la Maison des Peuples et de la Paix, ce site est né d'une envie commune de diversifier le paysage médiatique local, sous la forme d'une Web-TV, construite pour et par les habitants de l'agglomération d'Angoulême.
Pour ne pas être qu'une simple reproduction à l'échelle locale de plateformes de diffusions ou de médias qui existent déjà, ce projet s'est fixé plusieurs objectifs.

LOGO MPP quadri

logo rezo 950



« Le monde qui émerge » se dessine sous nos yeux

En avril, une délégation d'une coopérative maraîchère – bio – au Salvador, soutenue par le Secours Populaire Français, était à Barbezieux. Une aventure qui témoigne du « Monde qui émerge ».

Nous en sommes les témoins, mais nous n'y comprenons pas grand-chose. Ce n'est pas seulement que le monde va mal. Il ne va plus du tout. Le plus sûr moyen de l'admettre, c'est de considérer la catastrophe écologique que l'on impose à notre Terre. Au point que certains grands esprits – souvent des scientifiques - y voit l'ère de l'anthropocène, et l'humanité n'y survivra pas.
On commence vraiment à comprendre que l'on va dans le mur, ma is la tâche qui nous attend paraît si prométhéenne, que l'on ne voit pas par quel bout commencer. Avec « Le monde qui émerge » (édition Les Liens qui Libèrent), Christophe Aguiton, Geneviève Azam, Elisabeth Peredo et Pablo Solon, nous offrent une précieuse grille de lecture. Du coup, en 210 pages on y voit bien plus clair. C'est une publication Attac, disponible à la libraire Attac16 (13,50€).
Pas de pistes toutes faîtes. Ce monde qui émerge est encore un territoire inconnu, une terre à explorer. Cela marche plutôt comme un recueil de cartes, des cartes qui, même incomplètes, sont indispensables à tout géographe qui s'aventure en terre inconnue, pour garder en tête les points de repères significatifs, essayer de comprendre où l'on va... Et « penser ce qui nous arrive » comme le dit l'introduction.
Avec ce livre, c'est comme un antibiotique à large spectre. Bien sûr le capitalisme est dans le collimateur et son influence délétère sur la désagrégation de notre monde retient toute l'attention des auteurs. La décroissance fait l'objet d'un chapitre, la déglobalisation aussi. Mais l'horizon proposé va bien au-delà. Ici, on s'interroge sur la place de l'État, confronté à l'échelon local ou communautaire; là on envisage la diversité culturelle, une dimension « écoféministe » qui accompagne la critique du modèle patriarcal, ou des pistes pour ressourcer la démocratie.
Face à un monde en crise systémique, les alternatives devront être elles-aussi systémiques. A commencer par cette posture radicale : la place de l'humain, non plus au delà de la sphère de la Nature, mais en son cœur même. Et si l'humanité participe fondamentalement à l'état de Nature, alors il faut réapprendre le respect dû à la Nature, la Pacha Mama des indiens d'Amérique du sud, la Terre-Mère.
En avril, une délégation d'une coopérative maraîchère – bio – au Salvador, soutenue par le Secours Populaire Français, était à Barbezieux. Une visite largement parrainée par la section locale d'Attac. Et l'histoire que venait nous raconter la « canasta campesina » (le nom de la coopérative) est une illustration remarquable de ce « monde qui émerge ».
Le monde qui émerge n'est pas qu'une vue de l'esprit. Les indices concrets sont bien réels, comme autant de témoignages de ce qui est en cours.

Le monde qui émerge – les alternatives qui peuvent tout changer
une publication Attac, aux éditions Les Liens qui Libèrent
ouvrage collectif (210 pages) de Christophe Aguiton, Geneviève Azam, Elisabeth Peredo et Pablo Solon
13,50 euros.

Voir aussi :
https://www.humanite.fr/agroecologie-canasta-campesina-porte-ses-fruits-654121