Survival, notre survie à tous ?…

Cette vidéo est arrivée cet été sur ma boîte mail, et je me suis dit qu'il serait toujours temps de la partager. Ce moment est venu... Survival international[1] est une ONG qui défend les peuples «natives», c'est à dire grosso modo ceux que l'on appelle communément «les indiens».
Mais pourquoi en parler maintenant, à l'occasion de cette rentrée ?
C'est que l'on est juste à une encablure de la COP 21...

Quel rapport avec la COP 21 ?
C'était lorsque l'on parlait encore de ces «bons sauvages». Enfin, pour peu que l'on soit quelque part «rouseauiste». Les «bons sauvages», il convenait de leur apporter la culture, la civilisation, cette grâce de l'Humanité qui vous fait définitivement quitter l'état de nature, le statut du «primitif»...

C'était du temps où l'on avait le beau rôle, comme le suggère ce petit film d'animation. Or les temps ont changé, au moins autant que ce climat qui nous préoccupe. Manifestement nous avons quelque difficulté à conjuguer «notre» belle Humanité avec les promesses de la nature. Nous nous faisions une idée de l'Humanité qui était en rivalité avec la nature. L'état de nature renvoyait au désordre. Mais l'idéal de l'Homme apportait l'ordre nécessaire à l'épanouissement du Bien. Nous avions donc notre idée du «native». Idée si naïve...
Patatras ! Accro du « toujours plus», l'Homme commence à réaliser qu'il n'est finalement pas si raisonnable, et cette nature qu'il a cru pouvoir (devoir?) domestiquer, lui renvoie désormais en pleine figure les avatars des désordres que lui-même a engendré. A l'insu de son plein gré !, c'est là le plus comique.
Au contraire, ces peuplades dites primitives, qui ne suscitaient jadis que pitié et compassion, nous apparaissent aujourd'hui dotées d'une sagesse que l'on n'avait même pas su entrevoir: en restant proche de l'état de nature, le primitif sait d'instinct préserver celle-ci.
Le «native» est naturellement durable. Alors que, imbus de notre raison toute raisonnante, nous avons tracé un monde finalement invivable, de plus en plus irrespirable, foncièrement non durable, sûrement condamné à échéance, et c'est pourquoi il est condamnable. Bref, à une encablure de la COP 21, à moins de trois mois de la grande échéance parisienne (et nous voyons que trop un certain Hollande se pourlécher déjà les babines... de satisfaction entendue), nous aurions le plus grand bénéfice à nous inspirer de la grandeur du « primitif »

Survival, c'est peut-être quelque part notre survie à tous...

[1] – Survival International est une ONG créée en 1969 dont l'objet est la défense des droits des peuples indigènes par des campagnes d'opinion, en s'appuyant sur l'éducation, les campagnes et la recherche de fonds et en relayant la parole des peuples indigènes dans le monde, en lien étroit avec les organisations indigènes locales. Le siège est à Londres, mais l'ONG dispose de bureaux en Espagne, en Allemagne, en Italie, en France. Les publications de Survival sont diffusées en plusieurs langues à travers le monde. L'organisation a le statut de Charity'' (organisation de bienfaisance) en Grande-Bretagne, d'association loi de 1901 à but non lucratif en France et des statuts équivalents en Espagne et en Italie.
La branche française de Survival, régie par la loi 1901 et reconnue d'utilité publique a été créée en 1978 par un groupe d'anthropologues. Son rapport annuel est public et téléchargeable. [d'après Wikipedia]
>>http://www.survivalfrance.org/qui/rapportannuel

Lien sur la page d'accueil du site:
http://www.survivalfrance.org/
Lien sur la page qui affiche les vidéos en ligne de l'ONG:
http://www.survivalfrance.org/videos

S'inscrire à la lettre d'informations

50 rue Hergé
16000 Angoulême

Tél. : 05 45 92 48 32

contact
facebook