Daniel Mermet, sacré lapin...

Tandis que «Là bas si j'y suis» version internet souffle sa première bougie le 21 janvier prochain (2016), Daniel Mermet faisait un détour par Angoulême, le 15 décembre, pour présenter au ciné La Cité son documentaire sur Howard Zinn. Cette visite, c'était pas du tout dans le style pélerinage pour des «iIlusions perdues». A la veille de ses 73 ans, ce pépère jovial conserve une combativité en acier trempé.

Daniel Mermet, c'est d'abord une voix. Et dans cette page, on s'en tiendra là. Une voix identifiable entre toutes, chaleureuse et modulée, c'en est un bonheur. Le bonhomme était là aussi, un peu plus tôt dans la soirée, pour une causerie sur le thème des médias. Vous retrouverez tout cela par ailleurs, en captation vidéo.
Mais là, il faut s'imaginer à la radio. L'historien Howard Zinn avait eu les honneurs de France Inter dans les années 2000. Son histoire populaire des Etats Unis a été traduite en 2003 seulement, une vingtaine d'années après la sortie du livre. Mais là bas, ce fut un séisme. Les Américains ignoraient tout de ce passé là, et pour cause : «tant que les lapins n'auront pas d'historiens, l'histoire sera racontée par les chasseurs». Zinn brisait le tabou, modestement mais génialement, et Mermet, inévitablement, a fait le lapin. Sorti en salles le 29 avril 2015, le documentaire a déjà fait 30.000 entrées, il est édité en dvd. Le ciné La Cité affichait complet, un public qui s'est régalé de sa sauce chasseur. Sacré soirée.

Dans ce méli-mélo d'une quinzaine de minutes bien tassées, Daniel Mermet se fait prof d'une singulière arithmétique («la quantité ne prouve rien»), il se délecte des pionniers (surtout Rosa Luxembourg) et kiffe les lanceurs d'alerte (jusqu'à 4'22). Il enchaîne sur un constat catégorique : la guerre des idées n'est pas finie (car : «on les emmerde... on continue...»). A 6'23, il déculpabilise («on s'en fout de la honte»). Petit trou normand avec le New Deal (compter 45''). Et puis à 10'08, il ratatine une vieille rengaine: les jeunes, trop cons?... Non, faut arrêter. Dans la dernière ligne droite (à partir de 12'05), Mermet règle son compte à la gratuité, pour la promo de sa crémerie, mais comme toujours le propos s'élève : se méfier de l'agenda, lui préférer le contre-agenda (des média alternatifs), et méditer (15'50)... «la guerre des idées, elle est là».

Tant que les lapins n'auront pas d'historiens, l'histoire sera racontée par les chasseurs... Parce qu'il faut bien un peu de vidéo sur une page de web-tv, cela mérite une petite incursion au pays de Mouseland. Le propos est allégorique, dans une nation de souris qui élisent pour les gouverner des... chats. Cette parabole qui rendit célèbre à partir de 1944 le politicien canadien Tommy Douglas (un rouge?) a été mise en images il y a plus de 20 ans, à l'initiative d'un syndicat nord américain. Depuis 2010, elle fait son petit buzz sur le web. L'équipe de Là bas si j'y suis est forcément tombée dessus, dans la foulée de la sortie du documentaire sur Howard Zinn...

Tommy Douglas : « Mouseland », le pays des souris from Là-bas si j'y suis on Vimeo.

Tommy Douglas (1904-1986) a été, après la Seconde Guerre mondiale, le premier ministre de la Saskatchewan, une province du Canada où il a initié le premier système d'assurance maladie du pays. En 2004, un concours au programme de la version anglaise de Radio Canada: (Canadian Broadcasting Corporation) a nommé Tommy Douglas le meilleur Canadien (The Greatest Canadian).

Quelques liens...

Le site de Là bas si j'y suis compte quelque 26.000 abonnés. Pour son premier anniversaire (le 21 janvier 2016), il lancera, en hebdomadaire dans un premier temps, un « 7/9 neuf », résolument fabriqué par des lapins, en référence à toutes ces tranches matinales -les 7/9, dans la tranche horaire 7h-9h sur toutes les radios commerciales ou du service public)- qui servent sans exception une « info sauce chasseur ».
http://la-bas.org/

On retiendra encore le site du documentaire sur Howard Zinn, une histoire populaire américaine :
http://www.histoirepopulaireamericaine.fr/#!home

Et celui des Mutins de Pangée, coopérative cinématographique qui produit et diffuse le film. On ne peut qu'inviter ici à parcourir les pages du site, pour y farfouiller dans leur production documentaire... Mais pas que.
http://www.lesmutins.org/howard-zinn-une-histoire-populaire-50

Sans oublier une interview très jubilatoire de Daniel Mermet, après la sortie du film, par la revue Ballast.
http://www.revue-ballast.fr/daniel-mermet/

S'inscrire à la lettre d'informations

50 rue Hergé
16000 Angoulême

Tél. : 05 45 92 48 32

contact
facebook